old-paper-texture-background_1232-1931.j

Projet de reconstitution Historique

     Notre association oeuvre tout au long de l'année dans un projet de reconstitution historique local.

Nous cherchons à reconstituer le plus fidèlement possible les conditions de vie d'une troupe de combattants de la seconde moitié du XIVe siècle (1350 - 1400), en insistant plus précisément sur les seigneurs et combattants alsaciens en partance pour écraser la rébellion suisse lors de la bataille de Sempach en 1386.

Les personnages

IMG_20190721_172832.jpg
Stoer

La famille STOER, fait son apparition au XIIIe siècle en tant qu'officier en charge des forêts et terres abbatiales (“Schultheiss”= Prévôt).

L'origine de leur nom probablement issu d'un surnom au départ (Stoeren = déranger, bousculer, turbulent,.. ) évoque déjà dans la langue germanique, la délicatesse et le tact, avec lesquels ils ont su se faire une place au fil du temps au service des Abbés de Murbach, en jouant les gros bras. 


L'illustre famille fit naître le château du Stoerenbourg dominant la vallée de St-Amarin, surveillant l'une des rares routes permettant de traverser les Vosges à cette époque. 

Cette famille donna également deux abbés à Murbach :

Guillaume I (1377-1387) et Jean II (1542-1570)

Leurs Armes sont  “De gueules à bande de vair”.

Conrad  Stoer, mort aux côtés de l'empereur Léopold III à la bataille de Sempach en 1386.

Bechtold Waldner

Waldner

La famille WALDNER, est mentionnée pour la première fois en 1297.

Cette famille de ministériaux (chevaliers-serfs), a pour charge de surveiller les forêts de l’importante abbaye de Murbach située à environ 6 kilomètres de la ville de Guebwiller.

 

Elle a construit son château du "Freundstein" à la fin du XIIIe siècle à la limite entre le territoire de l’abbaye et celui de l’évêché de Strasbourg. Elle se reconnait vassale des deux en faisant oblation de la moitié du Freundstein à chacun, c’est-à-dire qu’elle cède son château à l’évêché et à l’abbaye qui le lui retourne sous forme de fief.

 

Le séisme de 1356 l'a fortement endommagé, tout comme les multiples attaques des mulhousiens tout d'abord en 1441, puis des habitants de Soultz en 1490.  Fait rare, malgré son abandon, le château appartient de nos jours encore à la famille Waldner.

Leurs Armes sont  “D'argent à trois montagnes de sable surmontées de trois merlettes de gueule.”

reconstitution-chateau-fort-freundstein-1570
Der_Freier_auf_Freundstein
plan-chateau-fort-freundstein